Rechercher
  • audrey loups

Le droit d'avorter

L'avortement est tabou dans notre société. Même si nous avons le droit d'avortement on fait passer cet acte pour anodin. J'ai avorté il y a 3 ans. Je ne me voyais pas avoir un quatrième enfant. J'ai mis plus d'un an à accueillir toutes les émotions que cela avait engendré. Personnellement nous en avons parlé avec nos enfants et avons fait une cérémonie en son honneur en lui donnnant un nom. Récemment alors que nous n'en parlons jamais, ma fille de 5 ans m'a dit qu'elle était triste car elle aurait voulue être une grande sœur. Mon fils de 9 ans, lui a alors dit : tu aurais pu être grande sœur mais elle est répartie au ciel car maman ne voulait pas que l'on soit 5." Pour eux, cette petite âme du nom de Manon fait partie de leur vie.


C'est important selon moi d'intégrer les avortements. Je considère avoir eu 4 enfants même si l'un d'eux n'est resté que peu de temps.En constellation familiale bien des problématiques de place dans la famille vient du fait que les avortements ou les fausses couches n'ont pas été accueillies et acceptées. Rien n'est anodin dans la vie. J'ai aussi souvent vu des femmes pleurer dans mon cabinet quand on parlait d'avortement après parfois 10 ans. Chaque acte à son impact. À chacun et chacune d'accueillir ce qu'il en est pour soi. Et de transmute cette épreuve en magie de la vie.


Audrey Saxod Loups


Crédit photo : galerie-creation.com



#vacances


5 vues