Rechercher
  • audrey loups

La danse du féminin

Je n'ai jamais autant vue la valse de la féminité danser sous mes yeux avec avidité. Oui une valse. Celles qui montrent leur lumière pour éviter de montrer leur violence. Celles qui critiquent l'autre pour éviter de regarder ce que cette femme vient de toucher de non guérie en elle. Celles qui parlent parlent comme un Ronron car elles oublient d'ecouter l'autre. Celles qui parfument d'osmose l'air et n'arrive pas à rentrer dans l'énergie de l'autre. Celles qui prend sa place et oublie qu'elle n'est pas seule. Celle qui se la joue solo car le collectif l'ennui. Celle qui se sent rejeté mais qui l'a cherché. Celle qui pleure alors qu'elle a de la colère. Celle qui crois sauvé alors qu'elle empêche le processus de se faire. Celle qui croit vivre l'expérience alors qu'elle contrôle tout Celle qui sourie alors qu'elle est triste ou qui répond ça va alors qu'elle a peur. Celle qui se nourrie des autres et ne donne jamais d'elle même ou celle qui crois toujours dérangée alors qu'elle a tout à gagner. Cette valse danse sous mes yeux de toutes les rencontres que je fais continuellement. Ces jeux sont là sous nos yeux. Ils sont le reliquat des blessures du féminin. C'est dans l' amour que j'observe les valses de ses dames car tout est juste et tout est à guérir encore de plus en plus et sans relâche.. Voilà une des missions de amedefemme


Danser mesdames, mettez de la conscience dans vos rôles et guérissez pour devenir libre. La causerie de Lyon sera sur le thème justement de ces facettes. Quand à moi je n'ai plus rien à cacher et je peux en toute simplicité vous montrer la voie de l'authenticité dans mes ombres et mes lumières.


Crédit photo : Photo - Erika & Andrews Wedding

3 vues